L’accompagnement global consiste à être suivi.e par une même sage-femme (ou sa remplaçante si elle doit s’absenter) tout au long de la grossesse, au cours de l’accouchement et dans les jours et semaines qui suivent la naissance. L’accouchement en suivi global ne peut s’envisager qu’après une grossesse normale (c’est à dire sans pathologie qui nécessiterait l’avis et la surveillance par un médecin au moment de l’accouchement), et doit avoir lieu entre 37 et 42 semaines d’aménorrhée. Cet accompagnement reste donc dans le cadre de la physiologie, et l’utilisation d’une analgésie péridurale ou d’ocytocine afin d’accélérer le travail imposent un transfert vers l’équipe de la maternité.

 

Le terme « plateau technique » signifie qu’un centre hospitalier met à disposition certains de ses locaux à des sages-femmes exerçant en cabinet libéral, afin qu’elles puissent y assister les accouchements de leurs patientes. Dans le cas du cabinet, je suis en train de signer une convention avec le Centre Hospitalier de Fougères (signature un peu retardée suite aux événements du printemps 2020).

 

Si la naissance et l’adaptation de bébé se déroulent de façon normale, le retour à la maison peut avoir lieu au bout de 6 heures, et la sage-femme  assure le suivi de la mère et de son bébé, à la maison puis au cabinet. Lors de ces rendez-vous, elle surveille l’état de santé de la mère et du bébé et peut aussi répondre aux diverses questions autour de l’alimentation, des soins du nouveau-né, du nouveau rythme de vie de la famille…

Ce n’est pas l’enfant qu’il faut préparer. C’est nous.
Si nous faisons preuve de tant d’aveuglement dans notre manière d’accueillir les nouveaux-nés, comment s’étonner que le monde soit… ce qu’il est ? […]

Voilà.
Tout est prêt : pénombre, silence, recueillement. Le temps s’est arrêté.
L’enfant peut arriver.

Frederick LEBOYER « Pour une naissance sans violence« 

La préparation à la naissance vise à créer un climat serein et confiant, sans lequel l’accouchement par la sage-femme libérale serait contre-indiqué. Il est donc essentiel que ce projet soit discuté en amont lors d’un rendez-vous. En acceptant de pratiquer l’accouchement d’une patiente et d’un couple, la sage-femme s’engage à être « d’astreinte » dès le début du 9ème mois, afin d’être présente dès que nécessaire.

Si la possibilté d'un suivi global de la grossesse et de la naissance vous intéresse, n'hésitez pas à me contacter afin d'en discuter.